Les maths se la (ra)content : je tweete en mathématiques

Dans le cadre de notre projet interdisciplinaire et inter-établissement, « Les maths se la racontent« , les enseignants de mathématiques se sont, à leur tour, lancées dans la ronde des tweets Voici donc la fiche conçue pour les élèves. Elle reprend les consignes données, à savoir : rendre compte de sa lecture en repérant dans le livre les données mathématiques évoquées ou en imaginant des énigmes codées.

Publicité

Choisir le sujet d’une chronique radiophonique

Dans le cadre de l’option Médias en 3e, les élèves vont enregistrer une émission de radio basée sur le modèle d’une matinale, à savoir une série de chroniques hétérogènes, que ce soit au niveau du thème que de la forme, et liées entre-elles par le discours d’un animateur.

Cette forme qui laisse carte blanche à l’élève pour choisir son sujet, son angle et son genre journalistique, permet de motiver des élèves récalcitrants à composer sur un sujet imposé, par contre, elle est à double tranchant car il est souvent difficile à l’élève, si ce n’est de cibler son sujet fétiche, au moins de le définir et surtout de l’angler.

Pour les aider, voici la fiche qui leur a été distribuée.

A l’issue de la première heure, chaque élève a défini précisément son sujet (= angle). Reste maintenant à y associer un genre radiophonique.

Jeu des 7 familles : les risques sur les médias sociaux

Dans le cadre de l’EMI proposé à la classe de 5e IME intégrée dans mon collège, j’ai répondu à la demande de la professeure des écoles en charge de cette classe et accepté de l’accompagner dans un travail de sensibilisation aux risques courus par ses élèves sur les médias sociaux, dont les réseaux.

Le défi pour moi a été de proposer un accompagnement adapté à ces jeunes ados qui présentant tous au minimum une déficience intellectuelle légère ou moyenne. Après en avoir discuté avec la professeure des écoles et les encadrants, nous avons décidé de privilégier l’oral et de proposer une tâche finale valorisante pour eux, à savoir un jeu des 7 familles.

Chaque famille correspondra à un risque, et sur l’ensemble des cartes de la famille figurera un court texte, divisé en 6 parties, rédigé avec les élèves. Ce texte présentera le risque et proposera un ou plusieurs conseils pour l’éviter.

En amont de ma participation, les élèves ont choisi 7 risques :

  • Le harcèlement.
  • Les fausses informations.
  • Les mauvaises rencontres.
  • Les défis
  • Les contenus choquants.
  • Se faire insulter
  • Etre accro à son écran.

Pour chacun de ces risques, j’ai sélectionné une vidéo simple et un dessin de presse. Pendant une séance de 2 heures, nous avons regardé et visionné ces supports et en avons débattu.

Les élèves sont maintenant, en cours, en train de finaliser leurs textes et le design de leurs cartes.

Voici le lien vers le Genially que j’ai créé pour introduire l’activité : https://view.genial.ly/6383dd2d19670a001990fa76/presentation-cubes-presentation

Sanction éducative : photos prises au collège sans autorisation et diffusées sur Whatsapp

Pour qu’une sanction soit efficace, il faut qu’elle soit pertinente au niveau du fonds et compréhensible au niveau de la forme. C’est pourquoi j’ai accepté dans mon établissement de participer à la rédaction des sanctions éducatives.

Mon travail consiste alors à sélectionner des documents informatifs (textes, vidéos, dessins de presse …) correspondant à la faute et surtout au niveau scolaire de l’élève et d’accompagner la lecture de ces documents par un questionnaire simple. Toutes les réponses sont dans les documents.

De plus, je construis la sanction de manière à ce que l’élève réfléchisse progressivement à son comportement, comprenne son erreur et par là même sa punition. A la fin, une tâche finale lui est demandée, dans laquelle il peut montrer l’étendue de sa réflexion sans pour autant être ostracisé car, si cette tâche finale est rendue publique (ex. affiche), son nom n’y apparaît pas et encore moins la raison pour laquelle il a été sanctionné.

Dans ce cas précis, une élève de 6e a demandé à des camarades de classe de poser dans l’établissement pour des photos (prises avec son téléphone portable). Certains clichés ont été pris en classe et un enseignant y figure. Les photos ont été diffusées sur Whatsapp. J’ai donc profité de cette occasion pour rappeler en particulier les bases du droit à l’image ainsi que la notion de majorité numérique.

Voici la sanction éducative que j’ai construite, à la demande de mon principal adjoint.

Rumeur et réseaux sociaux

Dans le cadre de l’EMI, j’interviens avec les élèves de la 3e IME intégrée au collège. Les encadrants m’ont demandé, suite à des soucis récurrents entre les jeunes, de travailler avec eux le thème de la rumeur et de sa diffusion sur les réseaux sociaux.

Après concertation, nous avons décidé d’une tâche finale : un roman photo (cela va valoriser ces adolescents en grande difficulté) racontant le calvaire d’une jeune fille victime d’une rumeur sur Snapchat.

Afin de lancer ce travail, j’ai préparé la séance suivante (durée 2 heures) :

  • Définition du mot « rumeur » à partir du tableau de Norman Rockwell, les Commérages, et de la vidéo « C’est quoi une rumeur » de la série « Un jour une question ».
  • Exercice : remettre en ordre 15 snaps racontant le martyre d’Emilie, jeune collégienne accusée à tord de vol. J’ai créé ces snaps sur Zeoob.
  • Rappel de la loi sur le cyberharcèlement.
  • Réflexion sur le comportement à adopter : Les trois passoires de Socrate et Think.

Option médias 5e : comment réussir un portrait photographique

Dans le cadre de l’option médias, les élèves vont réaliser, avec leur téléphone portable, des portraits légendés d’un panel du personnel de notre établissement. Outre les prendre en photo, ils devront interviewer leur témoin et ainsi rédiger une courte présentation de son métier.

Afin de mettre en valeur leur travail, il est évident qu’une étape s’impose : les initier aux critères d’une belle photographie.

Voici donc la séance conçue à cet effet. Les photographies utilisées sont celles des élèves de l’option 5e de l’an dernier.

Les maths se la (ra)content : charte Twitter

Dans le cadre du projet lecture « Les maths se la (ra)content », les élèves vont publier leurs comptes rendus de lecture et leurs énigmes mathématiques sur un compte Twitter classe protégé, abonné à un compte projet qui lui est en libre consultation.

Les élèves et leurs représentants légaux vont tous signer une charte rédigée en classe et reprenant les éléments principaux du projet, les caractéristiques d’écriture sur Twitter et, plus généralement sur tout réseau social et des points essentiels du règlement intérieur, en particulier tout ce qui concerne le savoir-vivre ensemble.

Pour les guider dans la rédaction de ce règlement, j’ai conçu une courte séance, basée principalement sur une lecture critique de plusieurs chartes Twitter trouvées sur Internet.

Il est évident que l’objectif premier est que les élèves comprennent à quel point on ne peut pas tout faire ni tout dire sur un réseau social, avant même la rédaction même de leur charte.

Voici la charte rédigée les encadrants à partir des remarques des élèves :

Les maths se la (ra)content : découverte de Twitter

Twitter joue un rôle essentiel dans le projet Les maths se la (ra)content. Il était donc essentiel de commencer ce défi-lecture par une présentation de ce réseau social aux élèves, en insistant en particulier sur les caractéristiques d’un tweet, l’utilisation des hashtags et le savoir-vivre à adopter pour twitter raisonnablement.

Pour y arriver sans passer par un cours magistral, j’ai conçu une page interactive Genially.

Les élèves vont donc découvrir Twitter pendant une séance en salle informatique et répondre à un QCM pour garder trace de leur travail.

A la fin de ce QCM, les élèves sont invités à rédiger leurs premiers tweets qui seront publiés sur leur compte Twitter Classe et accessibles sur le compte projet : @MonnetSevigne. N’hésitez pas à vous abonner !.

Les maths se la (ra)content

  • Projet lecture interdisciplinaire (maths, français et EMI) et inter-établissements (les deux collèges publics de Flers)
  • Classes impliquées : 2 classes de 6e dans chaque établissement.
  • Professeurs impliqués : français, mathématiques et documentation.
  • Compte Twitter pour suivre le projet : @MonnetSevigne

Titres retenus (https://view.genial.ly/636188a11ae6d00011929a97/presentation-les-maths-se-la-racontent-livres) :

  • La faiseuse de neige, Marie L’huissier
  • Lune, Marie L’huissier
  • Gaüss, le maître des mathématiques, Santi et Selvi, Bang ediciones, Matmut Savant
  • J’ai mal aux maths, Elisabeth Brami, Talents Hauts, Maxilu Roman
  • Le carré qui voulait devenir rond, Odysseus, en ligne.
  • Qui a tué Archimède ?, Sophie Séronie-Vivien, Le Pommier, les Savantissimes
  • Le mètre, une mesure révolutionnaire, Olivier Melano, École Des Loisirs
  • Le chat au pays des nombres, Ivar Ekeland, Le Pommier, Roman Et Plus Junior

Organisation :

Lecture :

  • En autonomie
  • Minimum 1 titre par mois
  • Compréhension de la lecture : QCM de 10 questions (3 possibilités de réponse) par titre / accessibles sur pronote

Français :

  • Toute l’année : pour chaque titre lu, les élèves rédigent 4 tweets contenant chacun un hashtag obligatoire soit inclu dans le tweet, soit positionné en début de tweet (#HIstoire, #Personnage, #Lieu, #Opinion).
  • Printemps des poètes : Rédaction de poésies sur le thème des mathématiques. Elles seront ensuite mises en forme et enregistrées au format .JPG afin de pouvoir les tweeter et les afficher dans l’établissement. Les textes seront également imprimés et mis à disposition dans les deux CDI.

Mathématiques :

  • Toute l’année : pour chaque titre lu, les élèves rédigent au minimum 2 tweets contenant chacun un hashtag obligatoire positionné en début de tweet : #Enigme (proposition d’une énigme liée à un point de mathématiques abordé dans le récit) ou #Notion (explication / définition d’une notion abordée dans le récit).
  • Printemps des poètes, du 11 au 27 mars : si nécessaire, retour sur les notions abordés dans les poésies, écriture codée des titres des poésies, organisation d’un concours (déchiffrer le titre et l’associer à un des poèmes affichés) au sien de chaque collège.

Documentation :

Conclusion du projet :

  • Mi-juin : rencontre de l’ensemble des participants autour d’ateliers ludiques.

Externalisation de la permanence au CDI

Afin d’augmenter l’amplitude d’accueil des élèves au CDI, nous tentons cette année l’ouverture ponctuelle du CDI par un AED. Jusqu’à présent, seule l’assistante pédagogique, dont le bureau se trouve au CDI, pouvait le faire en mon absence. Seul bémol, elle est aussi souvent que moi appelée à tes tâches en dehors du CDI.

A titre personnel, j’anime plusieurs séances par semaine en classe car le CDI ne dispose de vidéoprojecteur (ni, le cas échéant, de rideaux !) et mes activités de formatrices PRAF et CLEMI m’amènent régulièrement loin de mon établissement. Il devenait donc urgent de lutter contre une fermeture de plus en plus importante du CDI aux élèves en permanence.

Avec l’accord de mon chef d’établissement et après avoir informé mon CPE, j’ai proposé cette charte d’externalisation de la permanence à l’équipe d’AED de la vie scolaire.

En espérant que ça fonctionne !