C’est quoi ce métier ? Reporter de guerre.

Les élèves de l’option médias 3e se sont rendus à Bayeux pour visiter les différentes expositions proposées dans la ville pendant le Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre. En amont de cette sortie, nous leur avons fait découvrir le métier de reporter de guerre via la bande dessinée « C’est quoi ce travail ? Reporter de guerre » de Clément Le Foll et Guillaume Penchinat, extraite du magazine Topo n° 17 de mai-juin 2019.

Après une lecture silencieuse de la bande dessinée, rythmée néanmoins par des questions de vocabulaire ou des des soucis de contextualisation, nous avons demandé aux élèves de réfléchir aux questions suivantes :

  • Quelles compétences professionnelles, linguistiques et humaines sont nécessaire au reporter de guerre ?
  • Quel est le prix payé pour produire un reportage ?
  • Comment gérer les risques pour ne pas se mettre trop en danger ?
  • Combien d’heures passées pour produire une minute d’information ?
  • Dans quelles conditions vit un journaliste au milieu du chaos ?
  • Quelles conséquences à l’exposition aux réalités de la guerre ?
  • Quelle foi en son métier peut motiver un journaliste pour accepter des contraintes ?

Les élèves ont répondu, par mots clés, à ces différentes questions. L’ensemble de leurs réponses a ensuite été mises en valeur sous la forme d’un mini-expostion qui trouvera sa place, à la rentrée, au CDI.

Voici le lien « Calaméo » vers les panneaux de l’expostion : https://fr.calameo.com/read/00116799036a1e2881810

A la découverte des correspondants de Guerre

Nous avons eu la chance (et le plaisir) d’amener nos élèves de l’option médias en 3e à Bayeux, à la découverte du métier de reporter de guerre via les ressources proposées dans la ville pendant le Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre.

Nous avons construit cette découverte en 4 étapes :

  • visite de la salle « Reporters de guerre » du Musée de la Bataille de Normandie.
  • Étude de 6 photographies de presse géantes de l’exposition collective AFP « De Santiago à Hong-Kong, les mouvements de contestation dans le monde ».
  • Réflexion autour de la notion de la paix à travers l’exposition « Imagine : Reflections on Peace » à l’Hôtel du Doyen.
  • Découverte du Mémorial des Reporters.

Voici le questionnaire conçu pour cette visite. Pour le réaliser, nous sommes allés sur place le week-end précédent afin de sélectionner les clichés et les expositions que nous voulions montrer, sans risque, à nos élèves.

Regard des jeunes de 15 ans

Du 5 au 11 octobre prochains, le Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre mettra à l’honneur, pour la 27e année consécutive, les professionnels du monde entier qui se sont fixés pour mission de raconter la guerre, où qu’elle soit.

Nous avons la chance de pouvoir amener, sur temps scolaire, les 3es de l’option médias à Bayeux. Ils vont alors visiter des expositions photos, dont celle à l’extérieur de la ville, puis découvrir le mémorial des reporters de guerre. Cette visite fera ensuite l’objet d’une émission de webradio intégralement consacrée à ces courageux journalistes et à leur métier.

En amont de cette visite, nous avons fait participer nos élèves au dispositif « Regard des jeunes de 15 ans ».

L’opération Regard des jeunes de 15 ans a été lancé en 2008. À partir d’une sélection de photographies sur l’actualité internationale de ces derniers mois, réalisée par l’AFP (Agence France-Presse), les élèves de classes de 3e votent pour la photo qui symbolise pour eux le monde d’aujourd’hui. Auparavant réservé aux classes de 3e du Calvados, le dispositif « Regard des jeunes de 15 ans » a été élargi en 2015 au territoire national grâce à une plateforme de vote dématérialisé. Depuis 2017, l’opération franchit un nouveau cap en s’adressant également aux jeunes collégiens des pays européens partenaires du Calvados, ainsi qu’aux élèves des établissements du monde entier. 

Voici comment nous avons, sur trois heures, mené cette première séance :

  1. Présentation du dispositif.
  2. Projection des palmarès précédents http://www.regarddesjeunes.org/archives-vf/
  3. Lecture de l’image de la photographie plébiscitée en 2019 (http://www.regarddesjeunes.org/archives-vf/edition-2019-vf/ ), d’abord sans sa légende, puis avec. Les élèves utilisent la grille de lecture d’une photographie puis celle d’une légende. Cette lecture en deux temps leur permet de comprendre la complémentarité entre les deux éléments et à quel point la contextualisation (Où ? Quand?) de l’événement est essentielle pour bien interpréter un cliché.

31 octobre 2018 – Archipel de Nouvelle-Zemble, Russie – Des ours polaires cherchent de la nourriture dans une décharge du territoire militaire du nord-est de la Russie. L’état d’urgence avait été décrété le 10 février après des cas d’attaques d’ours polaires dans la rue et de leur intrusion dans les immeubles d’habitation. © AFP / Alexander GRIR

Grilles de lecture :

  1. Présentation via vidéo projecteur des 20 photographies non légendées de la session 2020. (source : http://www.regarddesjeunes.org/ressources-pedagogiques-vf/)
  2. Répartition des photographies entre les élèves (groupe de 2) : lecture + hypothèse de lecture (utilisation de la grille « lecture de l’image »).
  3. Les élèves ont ensuite accès aux 20 légendes et doivent retrouver celle(s) correspondant à leur(s) image(s).
  4. Présentation à l’oral, par chaque duo, de sa photographie préférée parmi celles qui lui ont été attribuées.
  5. Vote final. La photographie plébiscitée par le groupe est celle pour laquelle la classe vote.

Le fil twitter de notre webradio

Les élèves de 4e SEGPA vont créer deux émissions, une de webradio et une autre de webTV.

Afin de valoriser leur travail et de le faire connaître, nous avons décidé, leur enseignante de français et moi-même, de leur faire découvrir le réseau social Twitter et de s’en servir comme fil rouge.

Pour ma part, c’est l’occasion rêvée de travailler la notion d’identité numérique et de sensibiliser les élèves à une utilisation raisonnée des réseaux sociaux.

L’objectif de cette première séance est de découvrir ce qu’est Twitter ! Pour cela, j’aime utiliser la vidéo de Cyprien « Twitter comment ça marche ? » Attention, elle contient une inexactitude : Cyprien affirme qu’un tweet contient 140 caractères ce qui était vrai lors de l’enregistrement de la vidéo, c’est désormais 280 caractères.

Puis, nous allons tous ensemble créer le profil du compte de leur émission après avoir étudié mon propre profil Twitter.

Pour finir, les élèves vont rédiger, au brouillon, leur premier tweet contenant obligatoirement un hashtag.

Cette séance devrait durer 2 heures.

De la photo de presse à l’article de presse !

Dans le cadre de la séquence sur la Grande Guerre en 3e, ma collègue, professeure d’histoire-géographie-EMC demande à ses élèves d’écrire des articles de presse à partir de photographies d’époque que nous avons choisies ensemble autour de la thématique « Les civils ». Sur chacune de ces photos figure au minimum une personne (si plus, nous en désignons une). Les élèves ont pour obligation de focaliser sur cette personne et d’en faire le témoin qui est interviewé par le journaliste écrivant l’article.

J’interviens tout d’abord pour expliquer aux élèves ce qu’est une photographie de presse (une photo + une source + une légende) et pour leur rappeler les bases de l’écriture journalistique (le titre, le chapô, les 5W, etc.). Cela me prend 1h30. Pour qu’ils comprennent bien, je leur propose un exemple et je décortique les étapes de ma rédaction via des cartes mentales.

Diaporama :

Les élèves, par groupe de deux, choisissent une photographie et, en s’appuyant sur la méthode présentée (ce que je vois, ce que je sais, ce que j’imagine) et en utilisant la sitographie que je leur ai préparée, rédigent leur article.

Nous intervenons deux fois (évaluation formative) : nous corrigeons les cartes mentales puis le texte final. Les articles sont ensuite rassemblés dans un journal papier afin que tous puissent lire l’ensemble des articles. Ce travail de rédaction va prendre 6 séances.

Sitographies :

La réalité hors cadre … ou comment une photographie de presse peut mentir !

Dans le cadre de l’option médias 4e, nous avons choisi de commencer l’année en faisant réfléchir les élèves sur la notion d’infox. Nous avons choisi de traiter ce sujet par le biais de l’image.

Dans un premier temps, nous expliquons aux élèves ce qu’est une photographie de presse et en quoi elle est porteuse d’information. Nous insistons beaucoup sur le rôle de la légende et des sources.

Puis nous leur montrons des exemples où une photographie de presse se transforme en infox, soit par la profondeur de champ ou l’angle choisi par le professionnel, soit parce que la photographie a été modifiée après captation.

Pour finir, nous leur demandons de choisir une photographie dans un panel proposé, de la recadrer afin d’en changer le sens, d’accompagner ce document falsifié d’une nouvelle légende (basée sur un fait d’actualité réel, même local). L’objectif final étant d’afficher ensuite les photographies originales et les clichsé modifiés et ainsi de sensibiliser leurs camarades.

Affiche : gestes barrières au CDI

Merci à Marie Dky qui, dans le groupe Facebook « Profs docs et licornes : entraide entre profs docs », a publié une affiche récapitulant les gestes barrières à appliquer dans son CDI.

Je m’en suis largement inspirée pour imaginer une signalétique adaptée à mon CDI et à son quotidien.

Le port du masque n’y est pas rappelé puisqu’il est obligatoire dans tout l’établissement.

J’ai réalisé cette affiche avec Canva, en utilisant des images libres de droits trouvées sur Pixabay ou dans la bibliothèque de Canva.

Un jeu pour découvrir, en 6e, les personnes ressources au collège

Dans le cadre de l’aide méthodologique 6e, nous commençons traditionnellement par la séquence « Je me repère dans le collège ». La 1ère séance de cette séquence porte sur les personnes ressources (autres que les enseignants disciplinaires) dans l’établissement :

Capture

  1. la principal
  2. le principal adjoint
  3. la directrice de SEGPA
  4. la gestionnaire
  5. la secrétaire de direction
  6. la secrétaire d’intendance
  7. le professeur principal
  8. la professeure documentaliste
  9. la psy-EN
  10. le CPE
  11. Les AED
  12. l’infirmier
  13. l’assistante sociale
  14. le responsable informatique

Pour dynamiser cette séance, j’ai imaginé un jeu de carte composé de 14 cartes « professionnel » représentant les personnes ressources citées ci-dessus, et de 28 cartes « question » reprenant des questions qu’un élève de 6e est susceptible de se poser face à des situations problématiques.

La séance se déroule ainsi : 

  • 1ère heure : explication des règles + les élèves jouent et remplissent une fiche-réponse.
  • 2ème heure : correction commune de la fiche-réponse. Réflexion sur le rôle des autres personnes ressources face au problème soulevé par chaque question.